Sonneur à ventre jaune

Bombina variegata (Linnaeus, 1758)

Classe : Amphibia Ordre : Anura Famille : Bombinatoridae Genre : Bombina

  • 884
    observations

  • 44
    communes

  • 64
    observateurs

  • Première observation
    1915

  • Dernière observation
    2024
Nom Departement Dernière observation Nombre d'observations
Barenton-Bugny 02 1915 1
Barenton-sur-Serre 02 1915 1
Barzy-sur-Marne 02 2021 76
Belleau 02 2006 1
Bouresches 02 2023 9
Braine 02 1915 1
Brasles 02 2022 45
Brécy 02 2023 62
Charly-sur-Marne 02 2023 11
Chartèves 02 1999 1
Château-Thierry 02 2021 12
Chauny 02 1915 1
Chézy-sur-Marne 02 2021 8
Chivy-lès-Étouvelles 02 1915 1
Cilly 02 1915 1
Coincy 02 2024 122
Dravegny 02 2007 11
Épieds 02 2023 23
Essômes-sur-Marne 02 2023 171
Étouvelles 02 1915 1
Gland 02 2021 51
Hirson 02 1915 1
La Fère 02 1915 1
Laon 02 1915 1
Le Charmel 02 2016 48
Leuze 02 1915 1
Licy-Clignon 02 2009 1
Lislet 02 1915 1
Marigny-en-Orxois 02 1997 1
Mont-Saint-Martin 02 2019 31
Mont-Saint-Père 02 2021 70
Péronne 80 1915 1
Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt 02 1915 1
Saulchery 02 2019 1
Sissonne 02 1915 1
Tergnier 02 1915 1
Trélou-sur-Marne 02 2023 48
Vallées en Champagne 02 2012 26
Verdilly 02 2017 11
Verneuil-sur-Serre 02 1915 1
Vézilly 02 1998 1
Villeneuve-sur-Fère 02 2023 7
Viry-Noureuil 02 1915 1
Voulpaix 02 1915 1

Informations sur l'espèce

Rare en Picardie, il est aujourd'hui uniquement présent dans le sud de l'Aisne (Brie et Tardenois).
Au début du XXème siècle, il était cité sporadiquement dans le reste de l'Aisne (Thiérache, Marlois, Laonnais), ainsi que dans la Somme (une donnée à l'est du département).
Dans l'Aisne, il occupe les petits points d'eau forestiers souvent peu étendus, peu profonds et temporaires (ornières, mares, fossés, abreuvoirs...) et des mares prairiales peu éloignées des bois.
Il s'agit de l'amphibien dont le pic d'activité est le plus tardif. La reproduction s'étend essentiellement de mai à juillet mais la plupart des observations a lieu en juin-juillet.

L'espèce subit un fort déclin sur l'ensemble du territoire national et est en danger d'extinction en Picardie.
Comme la plupart des autres amphibiens, il est très sensible à la destruction de ses habitats (développement des zones cultivées, remblaiement des ornières forestières...), ainsi qu'à leur fragmentation (urbanisation, routes, canaux), mais potentiellement aussi à d'autres facteurs comme les épisodes de sécheresse (assèchement des zones de reproduction).
C'est une espèce citée dans l'Annexe II de la Directive Habitats. Pour sa préservation, il est important de privilégier un maillage dense de points d'eau.
Ce petit anoure mesure en général moins de 5 cm.
Sa pupille a une forme particulière, en triangle, en Y, voire en cœur. Il passe souvent inaperçu avec son dos granuleux et marron grisâtre, sauf il est observé dans une posture typique, étendu avec les pattes écartées à la surface de l'eau, montrant son ventre bigarré de jaune et de noir.
Son chant, plaintif, est émis à faible volume sonore.
Rana variegata Linnaeus, 1758

Signalements

Les informations données ici représentent l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives.