Loir gris, Loir

Glis glis (Linnaeus, 1766)

Classe : Mammalia Ordre : Rodentia Famille : Gliridae Sous-Famille : Glirinae Genre : Glis

  • 21
    observations

  • 16
    communes

  • 16
    observateurs

  • Première observation
    1975

  • Dernière observation
    2020
Nom Departement Dernière observation Nombre d'observations
Any-Martin-Rieux 02 2015 2
Aubenton 02 2000 1
Éméville 60 1975 2
Grandfresnoy 60 1992 1
Hermes 60 1990 1
Landouzy-la-Ville 02 2001 1
La Neuville-Roy 60 2016 1
Lévignen 60 1992 1
Luzoir 02 2000 1
Mont-Saint-Père 02 2000 1
Neuve-Maison 02 1999 1
Péroy-les-Gombries 60 1992 1
Rouville 60 1992 1
Saint-Michel 02 2001 1
Samoussy 02 2020 1
Séry-Magneval 60 2005 4

Informations sur l'espèce

Le Loir, rarement observé, est très mal connu en Picardie. On l’a pour l’instant observé seulement dans l’Aisne et l’Oise.
Le Loir gris fréquente les forêts de feuillus surtout les hêtres, les chênes et les châtaigniers, mais aussi les forêts de conifères, les forêts humides mixtes. Il est également présent dans les vergers et les jardins. On peut donc les retrouver aux abords de nos maisons, parfois même à l’intérieur.
D’octobre à avril, ils hibernent. On peut les retrouver dans les nichoirs ou encore dans la maison (les greniers, granges...). Il pousse des cris au printemps et à l’été, permettant parfois de les repérer, actifs dans un arbre ou sur un toit.
Le Loir gris, actuellement, a été observé uniquement dans l'Aisne (du côté d'Hirson) et dans l'Oise (dans le valois). Souvent confondus avec les rats et sont accusés de ravages dans les récoltes. De ce fait, on cherche souvent à les exterminer avec des pièges ou du poison. L’utilisation d’anti-rongeurs n’est pas sélective et peut avoir des effets néfastes sur de nombreux animaux. Si vous ne souhaitez pas qu’ils s’installent dans votre maison vous pouvez boucher les trous et leur installer des nichoirs dans votre jardin avec des matériaux doux et chauds et un peu de nourriture (graines, fruits) pour les attirer.
Non renseignée pour le moment
Glis glis argenteus Zimmermann, 1953 | Glis glis italicus Barrett-Hamilton, 1898 | Glis glis melonii Thomas, 1907 | Glis glis pindicus Ondrias, 1966 | Glis glis pyrenaicus Cabrera, 1908 | Myoxus glis (Linnaeus, 1766) | Myoxus glis argenteus (Zimmermann, 1953) | Myoxus glis italicus (Barrett-Hamilton, 1898) | Myoxus glis melonii (Thomas, 1907) | Myoxus glis pindicus (Ondrias, 1966) | Myoxus glis pyrenaicus (Cabrera, 1908)

Signalements

Les informations données ici représentent l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives.