Phoque veau-marin

Phoca vitulina Linnaeus, 1758

Classe : Mammalia Ordre : Carnivora Famille : Phocidae Genre : Phoca

  • 3 984
    observations

  • 8
    communes

  • 192
    observateurs

  • Première observation
    1977

  • Dernière observation
    2020
Nom Departement Dernière observation Nombre d'observations
Ault 80 2015 1
Cayeux-sur-Mer 80 2018 17
Fort-Mahon-Plage 80 2013 1
Grand-Laviers 80 2013 1
Le Crotoy 80 2017 2
Quend 80 2010 1
Saint-Quentin-en-Tourmont 80 2017 10
Woignarue 80 2018 2

Informations sur l'espèce

Non renseignée pour le moment
Il fréquente les côtes, l'estuaire et vient se reposer sur les bancs de sable à marée basse.
Non renseignée pour le moment
La principale menace pour les Phoques veaux-marins en baie de Somme est l'activité humaine. Lorsque les activités (promenade, kayak, pêche...) ont lieu à moins de 300 mètres des reposoirs utilisés à marée basse, le groupe de phoques émergés prend peur et se précipite à l'eau. Dans ce mouvement de panique les animaux stressent et il peut y avoir une séparation prématurée mère-jeune. Ces dérangements du temps de repos peuvent à long terme provoquer l'abandon d'un site par les animaux. Les objets dérivants (morceaux de filets, déchets plastiques...) peuvent devenir dangereux pour les animaux, qui se prennent dedans et n'arrivent plus à en sortir. Les produits chimiques tels que les PCB sont présents dans la graisse des animaux, des études menées outre-atlantique ont montré qu'ils peuvent provoquer une défaillance immunitaire, de la stérilité, une malformation de l'embryon et un avortement.
Le Phoque veau-marin est présent en baie de Somme depuis 1986, avec un taux d'accroissement de population moyen de +16,7% entre 1986 et 2008. Une première naissance a été constatée en 1988 puis chaque année depuis 1992, on note un taux de reproduction de 13% entre 1986 et 2008. Les naissances ont lieu en été, en période de tourisme, une surveillance estivale est alors mise en place pour protéger les zones de repos des phoques à marée basse. Malgré cette protection sur le terrain, 49% des jeunes nés en baie (entre 1992 et 2008) se sont trouvés prématurément séparés de leur mère et se sont échoués. Les effectifs maximum recensés en 2008 étaient de 183 individus. Au référentiel, une population dont les effectifs recensés sont inférieurs à 250 individus est classée EN. Étant donné la présence à proximité (Angleterre, mer des Wadden) de populations reproductrices permettant l'immigration d'animaux vers notre région, le risque d'extinction tend à diminuer. On peut ainsi classer le Phoque veau-marin en VU.
Picardie Nature a mis en place un programme d'étude et de protection des phoques depuis 1986.
Phoca canina | Phoca linnaei | Phoca littorea | Phoca scopulicola | Phoca thienemanni | Phoca variegata |

Signalements mensuels

Les informations données ici représentent l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives.