Oreillard roux

Plecotus auritus (Linnaeus, 1758)

Classe : Mammalia Ordre : Chiroptera Famille : Vespertilionidae Genre : Plecotus
1 taxon(s) inférieur(s) agrégé(s) sur cette fiche

  • 562
    observations

  • 231
    communes

  • 298
    observateurs

  • Première observation
    1996

  • Dernière observation
    2021

Ce taxon est considéré comme sensible, la localisation à l'échelle communale n'est donc pas publique.

Informations sur l'espèce

Non renseignée pour le moment
Territoire de chasse : l'Oreillard roux chasse à l'intérieur du houppier (branchage et feuillage) des arbres ; il cherche ses proies en glanant les feuilles. Il a donc besoin de bosquet, bois et forêt riches en insectes. Il apprécie aussi les haies et lisières tout comme les prairies naturelles utilisées en prairie de fauche.
Pour se déplacer entre ses gîtes et terrains de chasse, il a besoin de continuités paysagères (haires, lisières, arbres).
Gîte d'hibernation : arbres gîtes (avec loges de pics, fissures, décollement d'écorce, accollement de branches), cavités souterraines.
Gîte d'estivage : arbres gîtes (avec loges de pics, fissures, décollement d'écorce, accollement de branches), plus rarement combles de bâtiments.
Les maternités regroupent les femelles et leur seul petit de l'année de mai à août. Le groupe utilise plusieurs arbres gîtes : elles peuvent changer tous les 2 ou 3 jours pendant la période.
Non renseignée pour le moment
Agriculture intensive, banalisation du paysage, aménagement des combles, sylviculture intensive, régression des prairies, abattage des arbres gîtes...
L'espèce est contactée régulièrement sur l’ensemble de la région en cavité d'hibernation mais toujours en effectif restreint. En revanche, très peu de colonies estivales de mise-bas sont connues à l'heure actuelle en raison de la difficulté d'inventorier tous les arbres.
Conserver des arbres creux dans un environnement boisé : un arbre favorable ne doit pas être isolé et doit être en connexion paysagère avec d'autres bosquets.
Non renseignée pour le moment
Vespertilio auritus Linnaeus, 1758

Signalements

Les informations données ici représentent l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives.